traditional-ayurveda.com


Dans l’article «respiration» de l’ayurvéda, j’ai décidé de placer cet article que j’avais reçu car, effectivement, ces textes pointent exactement de nombreuses dimensions qui sont présentent dans l’exercice qui en est fait dans l’ayurvéda et dans la tradition indienne.
Lire ces textes apporteront aussi, dans l’exercie de la respiration, une dimension de réceptivité calme hors de toute tension volontaire qui serait contraire à la méthode de l’ayurvéda.

Ces apport, il n’y a pas à s’en étonner: ces deux civilisations -indienne et persane- furent très proches dans l’histoire comme elles le sont géographiquement mais, ainsi que je le souligne souvent dans mon site, chaque peuple a reçu le don de mettre en évidence et en valeur des dimensions particulières de l’héritage global unique. La sagesse est d’entendre tout le corps humain comme nous devons entendre tout notre corps et tout notre être.


SAADI
(1283-1291) Introduction des son livre, le Jardin des roses, Gulistan

INTRODUCTION
AU NOM DE Allah le Miséricordieux, le Clément,

Éloge au Dieu de majesté et de gloire! L'obéissance envers Lui,
provoque le rapprochement et la gratitude et augmente les bénéfices.
Chaque inhalation dans la respiration prolonge la vie
et chaque expiration de celle-ci réjouit notre nature,
c'est pourquoi chaque respiration confère deux avantages et
pour chaque gratitude une prestation est due de notre part...


RUMI (1207-1273)

dans chaque respiration
si vous êtes le centre
de vos propres désirs
vous perdrez la grâce
de votre bien-aimé

mais si, dans chaque souffle
vous soufflez,
votre demande envers
l'extase de l'amour
va bientôt se produire.

dans chaque souffle
si vous êtes le centre
de vos propres pensées
la tristesse de l'automne
va tomber sur vous

mais si, dans chaque souffle,
vous vous déshabillez
tout comme un hiver,
alors la joie du printemps
va croître de l'intérieur

toutes vos impatiences
viennent de l’erreur de pousser;
mais par le gain de la patience
et de lâcher l'effort
la paix arrivera.

Tous vos désirs inassouvis
viennent à partir de votre cupidité
envers un gain par des accomplissements,
mais lâcher les tous
et ils seront envoyés en cadeau.

Tombez amoureux de
l'agonie dans l'amour
mais non de l'extase
et alors le bien-aimé
tombera en amour avec vous



RUMI

O Amour, ô pur Amour profond, être ici, être maintenant,
Soyez tous les mondes - se dissoudre dans votre
inoxydable éclat sans fin,
des feuilles fragiles vivant graver avec votre brillante
que regards froids -
Fais-moi votre serviteur, votre souffle, votre cœur.

RUMI

Non Chrétien ni Juif ou musulman, hindouiste
Bouddhiste, soufie, ou zen. Aucune religion

ni système culturel. Je ne suis pas de l'Est
ni de l'Ouest, ni de l'océan ni

à partir du sol, pas naturel ou éthéré, et non pas
composé d'éléments du tout. Je n'existe pas,

ne pas être une entité dans ce monde ni dans l'autre,
ne pas descendre d'Adam et Eve ou de toute

histoire d'origine. Ma place est sans lieu, une trace
du sans trace. Ni le corps ni âme.

J'appartiens au bien-aimé, j’ai vu les deux
mondes comme un seul et ce qui appelle et sait.

Premier, dernier, extérieur, intérieur, mais seulement que
la respiration donne le souffle à l'être humain.

RUMI

Plein de joie le moment où nous nous sommes assis dans le cabinet, Toi et moi;
En deux formes et avec deux visages - avec une seule âme, Toi et moi
La couleur du jardin et le chant des oiseaux donnent l'élixir de l'immortalité
En l'instant nous entrons dans le verger, Toi et moi
Les étoiles du ciel sortent pour nous regarder -
Nous allons montrer la lune elle-même pour eux, Toi et moi
Toi et moi, sans «Tu» ou «je», est devenu UN grâce à notre dégustation;
Heureux, de parler d'inactivité, Toi et moi
Les perroquets fougueux du ciel vont nous envier -
quand nous rirons de telle manière, Toi et moi
Ce qui est plus étrange, que Toi et moi, dans ce coin là ...
c’est à la fois deux en une seule respiration ici et là - Toi et moi

RUMI

Lorsque vous vous retrouvez avec le Bien-Aimé, s’embrassant dans une respiration,
En ce moment, vous trouverez votre vraie destinée.
Hélas, ne gâchez pas ce moment précieux
Moments de ce genre sont très, très rares.

 

RUMI

Je n'existe pas, je ne suis pas une entité dans ce monde ou dans l'autre,
je ne descends pas d'Adam et Eve ou de toute histoire d'origine.
Ma place est le sans lieu, une trace de la trace nulle. Ni le corps ni âme.
J'appartiens au Bien-aimé, j’ai vu les deux mondes comme un
et que l'on appel à et de savoir, premier, dernier, extérieure, intérieure,
en ce souffle de respiration qui respire l'être humain.

RUMI

dans chaque respiration
si vous êtes le centre
de vos propres pensées
la tristesse de l'automne
va tomber sur vous
mais si, dans chaque souffle
vous déshabiller
tout comme un hiver,
la joie du printemps
va croître de l'intérieur

RUMI

Ta respiration parfumée
comme la brise du matin
est venue à l'immobilité du jardin
et Tu as insufflé une nouvelle vie en moi.

RUMI

Il respire dans mon oreille
jusqu'à ce que mon âme
prenne Son parfum.
Il est l'âme de mon âme.

 

RUMI

Je suis mort plusieurs fois, mais Ta respiration
m'a fait revivre.

RUMI

Avec chaque respiration
Je planter les graines de dévotion -
Je suis un agriculteur du cœur.

RUMI

O amour, ô pur Amour profond, sois ici, sois maintenant,
Sois tous les mondes - se dissoudre dans Ton inoxydable éclat sans fin,
Feuilles fragiles vivantes gravez avec votre brillance
mieux que des regards froids -
Fais-moi Ton serviteur, Ta respiration, Ton cœur.


Commentaire culturel comparatif

Tout cela concorde à ce qui est résumé dans la tradition plus ancienne juive en ceci qui est dépeint comme la seule RÉALITÉ HUMAINE que chaque Juif réaffirme chaque matin: «la néchama que Tu as donnée en moi est pure» c’est totalement égal à «la respiration que Tu as donnée en moi est pure»

Comment? Car cela est si important que c’est le verset sur la respiration qui termine en ce sens tous les psaumes de David ainsi qu’il est démontré par cet écrit des Sages (Talmud Erouvine 18b): «Ribbi Jérémie ben Eléâzar a dit aussi: depuis que le Temple a été détruit, il suffit que les humains utilisent deux lettres seulement (qui sont nommées à la fin de ce verset: Ya) puisqu’il y est dit:
Kol ha néchama téhallel Ya, HallélouYA (Psaume 150,6).
Que toute âme (néchama) Te loue YA.»

Et les Sages soulignent que c’est ce verset qui a ainsi été choisi car «âme (néchama)» fait allusion directe à «respiration (néchima)». Et cela va encore plus loin car le texte précise immédiatement par Ribbi Méïr que cette néchama-respiration comprend depuis le niveau de la personnalité (néfesh) jusqu’à l’esprit (roua’h) et jusqu’aux niveaux les plus élevés ‘hayyah et yé’hidah.

Voir également le middrash Béréchit Rabbah 14,9 sur ces thèmes
Et le Zohar reprend et élargit ces horizons: Zohar 2; 119,14. Tikouné Zohar 2,21 et Zohar Haddash 119,4.

Les Sages en tirent la double conclusion que en chaque respiration que l’humain respire, il doit louer son Dieu et que de fait toute respiration est louange car c’est là le point de contact essentiel entre le Créateur et sa créature. Plus besoin d’autres instruments de musique, ou plutôt voici l’instrument à vent par excellence.

 

 
Haut de page
Copyright 2012-2017