traditional-ayurveda.com





BISSOO (1836) Patna BIHAR


BHEEKHAREE (1840) Gaya BIHAR




MUNTOOREEA (1856) Ghazipur BIHAR




GANGAPERSAD (1847) Arrah BIHAR


Je dédie ce site à Nani, ma grand-mère maternelle, Leelowtee Bissoo, connue sous le nom de Betya. Elle était très connue dans son quartier pour tous les traitements après l'accouchement, pour les soins à la maman et aux enfants et les médecines ayurvédiques.



Son frère agissait comme chiropracteur traditionnel, et sa belle-soeur, sage-femme et femme sage en tous niveaux, était sollicitée par les médecins pour les aider dans les cas difficiles à l'hopital.




Une autre belle-soeur, agée actuellement de plus de quatre-vingt ans, pratiquait aussi en ce sens et vivait dans le style antique le plus traditionnel.






Mon site se caractérise par le fait qu’il ne vous fournit pas des avalanches de produits, de recommandations pour des myriades de troubles ou de maladies, et ce pour les motifs suivants: cette méthode serait totalement inefficace et donc illusoire et trompeuse. Pourquoi?




Parce que tout l’ayurvéda repose d’abord sur de nombreux paramètres spécifiques à chaque personne dans le diagnostic de sa santé et, ensuite, sur des équilibres changeants constamment, et encore plus lors du traitement, et donc sur la nécessité de modifier les prescriptions et cela dans la particularité de chacun.




En conclusion simple et assurée, il est justement très important de vous faire partager:

- la connaissance de ces paramètres spécifiques à vous-même,
- la compréhension des équilibres-déséquilibres-rééquilibres,
- la compréhension de la gestion de tout cela,
- et aussi la connaissance de la culture élaborée autour de l’ayurvéda par l’expérience multi-millénaire et que j’ai reçue.




Il ne s’agit pas là d’un enseignement théorique mais du recueil immense qui vous permettra de mieux vous connaître, de mieux vous gérer de façon holistique, globale. Finalement, dans ce contexte devenu quotidien pour vous, il vous sera facile alors d’être partenaire actif dans votre cure, en équipe avec une personne formée véritablement selon la tradition.

En conséquence, il est clair que tout ce qui est écrit sur ce site n’a qu’un but informatif pour ceux qui veulent découvrir l’ayurvéda et sa contribution à la forme et au bien-être; également ce site a un but de formation pour ceux qui entrent dans la cure d’ayurvéda ou qui y développent leurs connaissances personnelles et professionnelles dans le cadre de la relation traditionnelle de la formation à l’ayurvéda.

Mais, en aucun cas, tout ce qui est écrit sur mon site ne peut être utilisé par quelqu’un pour son diagnostic par soi-même ou pour son traitement par soi-même, ni pour modifier ses traitements médicaux ou pour les arrêter. Car ce sont deux domaines différents et indépendants. Donc, cela étant bien clair et bien compris, nous déclinons toute responsabilité concernant l’utilisation inadéquate des notions ou des plantes, etc, qui sont présentées sur ce site.







Ce site donne une connaissance claire de l’ayurvéda, tradition ancienne de l’hygiène, du bien-être et des soins, pour connaître, gérer et maintenir nos règles personnelles de paix, d’épanouissement, de santé et de longévité.

Cette tradition est probablement la plus ancienne au monde qui soit encore connue à ce jour par des textes (les Védas). Ils datent d’environ six mille ans; mais, de plus, ces textes recueillaient une tradition immémoriale alors, et ils ont été transmis sans interruption depuis aussi bien dans la connaissance que dans la pratique. Ces textes rapportent donc une tradition antérieure multi-millénaire. Le plus ancien existant à ce jour est le Rig Véda qui comporte, au chapitre 10, 97 un hymne aux plantes comme réceptacles de la lumière et comme reines des corps.






C’est une tradition dont l’art complet s’acquiert uniquement par transmission directe et dans les langues, et non seulement en théorie par des cours ou des lectures d’ouvrages.


Nous avons eu le privilège de bénéficier de cette formation traditionnelle dès avant la naissance car les générations de mes parents l’ont reçue et l’ont transmise intégralement, et ma maman l’a pratiquée sous les formes spécifiques pendant la grossesse et le bébé que je fus l’a reçue ensuite quotidiennement(comme mes enfants l’ont reçue et la reçoivent de moi) sans interruption et je l’ai continuée ainsi depuis lors jusqu’à l’âge adulte en liaison avec différents Sages compétents de notre tradition. Et je possède les attestations de cette formation la "plus" traditionnelle qui s’est menée parallèlement aux études modernes.



Ce parcours des générations s’est déroulé aux Indes dans la région de Bihar et s’est prolongé pendant nos dernières générations en y ajoutant la spécificité de la tradition indienne de l’Ile Maurice. Et cela jusqu’à mon arrivée en Israël en 1995. Je poursuis cette pratique et cette transmission avec mes enfants, dans notre style de vie, et maintenant officiellement dans ma vie professionnelle de diagnostic, de conseil, de traitement et d’enseignement. L’approfondissement de ma culture juive en Israël m’a ouvert aussi d’immenses éclairages réciproques sur la rencontre de ces deux cultures qui mettent en valeur les merveilles de la Création.









Les deux cultures (indienne et juive) sont présentes en moi. Mais elles le sont aussi aux personnes qui s’adressent à moi car elles font confiance à cette méthode multi-millénaire de santé, bien-être et longévité et qui -nombreuses- sont de culture juive en Israël.

Il est donc nécessaire que je présente ici clairement l’ayurvéda en prenant quand il le faut les repères culturels du judaïsme chaque fois qu’il faut faciliter ou améliorer la compréhension par des références connues du lecteur. Et cela d’autant que cette méthode, l’ayurvéda, est applicable à tout humain de toute tradition juive ou autre culture ou religion.

Donc, mes éclairages sont souvent doublés sur un thème dans ces deux cultures, mais ce ne sont alors jamais des justifications ni des confusions faciles, ni des plaidoyers, ni l’exposé complet de ces deux systèmes, ni des mises en valeur de l’un ou de l’autre de ces deux cultures qui restent spécifiques, ni une présentation authentiquement complète des oeuvres citées et de leur message principal.
Mais ces doublets explicatifs sont simplement des voies et des éclairages qui rendront l’ayurvéda plus compréhensible pour le lecteur. Je suis tellement consciente que l’enseignement original de chaque sagesse doit être respecté intégralement et cela maintenant car depuis l’origine, la transmission s’est faite par succession de maître à élève sans rien altérer dans chacune de ces deux cultures (cette transmission dans le judaïsme existe intégralement depuis Moïse au Sinaï et dans la tradition indienne elle se prolonge ainsi intégralement depuis de nombreux millénaires de acharya à acharya, dynamique nommée "parampara").


Et je ne me permettrai à moi-même aucune altération envers chaque tradition par souci de facilité pédagogique.
Ces apports que je fais entre les cultures raccourciront la recherche du lecteur et de ceux qui sont en consultation ou en formation continue avec moi pour qu’ils poursuivent plus facilement par eux-mêmes leur étude et leur auto-gestion à partir de leur propre culture et de leur cure en toute liberté et sans s’égarer: être soi-même, c’est tout le programme.




Chacun est ainsi à même de parvenir à cette "raja-vidya, royale connaissance" (Bhagavad Gita 9, 1-2). Et tout Juif, dans sa spécificité unique au monde qui chante le cantique poétique Bar Yo’haï, ose se placer devant ce défi le plus élevé imaginable qui lui est proposé comme associé au nom de la tradition par Dieu lui-même depuis le fameux pluriel de "Faisons l’homme..." (Genèse 1, 26).

Il faut comprendre ainsi les nombreuses références que j’apporte à la Torah, à la Bhagavad Gita ou à Yoga Sutra de Patanjali.
Et je remercie à l’avance tous les connaisseurs qui me feraient part d’erreurs ou de suggestions.






1. Dès avant la naissance, la maman vit dans la pratique de l’ayurvéda, et particulièrement pendant la grossesse. Après la naissance, elle fait bénéficier son bébé de massages qui créent une intense relation heureuse. A mon tour, j'ai passé le trésor à la génération de mes enfants. Dès leur âge, leur savoir est immense et bien intégré et ils sont capables d'y recourir au besoin et de le vivre dans les relations.




Et, même dans l'autonomie totale du jeu, les enfants deviennent capables de se réguler seuls.
Pourtant, c’est ainsi qu’avait commencé à mon tour, il y a une génération, ma carrière en ce domaine!



Ensuite, l’enfant grandissante que j’étais a bénéficié aussi de la transmission approfondie de la tradition par la grand’mère paternelle (Dadi, en hindi) et par la grand-mère maternelle (Nani, en hindi), et de la part d’autres membres de cette famille très traditionnelle.


Enfin, sur cette base, participante de la culture et de la langue hindis et hébraïques, j’ai -par la position originale de l’Ile Maurice, au milieu de l’Océan indien à proximité de La Réunion, de l’Afrique et de l’Inde et de ses liens avec l’Angleterre-, j’j'ai baigné autant dans les cultures et les langues européennes, de France et d’de l'Angleterre puis des USA.

Ainsi, actuellement intégrée dans l’âge adulte et ayant affermie ma spécificité pluri-culturelle solidement, et l’ayant vécue aussi dans le cosmopolitisme qu’est la population d’Israël, je suis parvenue à pouvoir aider (dans ces différentes zones géographiques par le diagnostic et par les traitements) aider les personnes de ces différentes cultures, en les comprenant, en parlant leurs langues normalement, en enseignant pour former, et en les soutenant dans leur progression personnelle.
Ma vie se partage ainsi constamment entre la richesse multiple de ces personnes différentes que j’aide très personnellement dans ces secteurs géographiques différents.

Aujourd’hui, le téléphone, le mail, les voyages, l’internet permettent facilement ces contacts. Et il est important que je garde la présence avec tous ces lieux qui sont des sources humaines vivantes et complémentaires dans l'unique Adam.

 

 
Haut de page
Copyright 2012-2017